Comprendre le Centenaire
Autour de la Grande Guerre > Expositions > Exposition "Théâtre au front 1914 - 1918" à Cachan

Exposition "Théâtre au front 1914 - 1918" à Cachan

Théâtre aux armées : dans les sous-bois, tente de théâtre à Saint-Ulrich, 23 juin 1917
© Ministère de la Culture - Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / Paul Castelnau
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Présentée au Théâtre Jacques Carat de Cachan, du 18 septembre au 16 novembre 2018, l'exposition "Théâtre au front 1914 - 1918" se focalise sur la vie théâtrale sur le front à partir du fonds photographique de l’armée conservé par la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine.

Composée de 60 épreuves, l'exposition comprend trois sections :

• Le théâtre officiel au front,
• Le théâtre improvisé par les soldats,
• Les représentations dans les camps de prisonniers.

Le théâtre aux armées est une oeuvre créée en 1916, à l’initiative d’Émile Fabre, administrateur de la Comédie française, validée par Albert Dalimier, sous-secrétaire d’état aux Beaux-arts et encadrée par l’armée. Le projet est de divertir les soldats, pour les soutenir et leur faire oublier, le temps d’une représentation, les horreurs de la guerre. Mais pour cela il faut aller au plus près du front. Le danger est réel pour les comédiens, c’est pourquoi ils sont tous volontaires et ils ne sont pas payés. Le confort est sommaire et les costumes simplifiés. Un théâtre ambulant a même été inventé par le peintre Georges Scott, muni de décors patriotiques, qui peut facilement être déplacé.

Parfois ce sont les soldats eux-mêmes qui s’improvisent acteurs. La cour d’une ferme et de simples tréteaux suffisent alors pour la représentation. Les habits sont confectionnés sur place, et les hommes imberbes, travestis, jouent les rôles de femmes. La musique, les chants patriotiques sont de la partie. Les saynètes comiques se succèdent car l’enthousiasme ne doit pas faiblir.

Dans les camps de prisonniers les spectacles resserrent les liens entre les hommes et permettent de rendre l’inactivité moins pesante. À l’arrière les galas de bienfaisance et les revues servent à récolter de l’argent pour les différentes oeuvres de secours et de soutien aux poilus.

Informations pratiques

Du 18 septembre au 16 novembre 2018
Théâtre Jacques Carat de Cachan
21 avenue Louis Georgeon
Ouverture : du mardi au vendredi de 10h à 18h
> En savoir plus