Autour de la Grande Guerre > Publications Recentes > Eugène Escoffier, l’Ardéchois-tirailleur sénégalais

Eugène Escoffier, l’Ardéchois-tirailleur sénégalais

© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Véritable carnet de guerre d’un jeune volontaire engagé, cet ouvrage témoigne aussi d’une réalité méconnue : au nombre des tirailleurs sénégalais appartenant aux troupes coloniales figuraient aussi des métropolitains. 

Le 15 juillet 1918, à 24 ans, Eugène Escoffier est "tué à l’ennemi d’un éclat d’obus à la gorge". Cent ans après, Didier Veller revient sur les pas de ce grand-oncle qui, dès 1912, le bac en poche, décide de sortir des sentiers battus en s’expatriant au Nigéria. Lorsque l’Europe entre en guerre le 3 août 1914, Eugène Escoffier traverse la frontière et arrive à Porto-Novo, où il est déclaré "bon pour le service armé" et inscrit sur la liste des volontaires engagés, sous le numéro 3. Parmi les tout premiers ! Lettres, poèmes, documents d’archives permettent de suivre le jeune soldat au coeur de la guerre 1914-1918.

Eugène Escoffier, l’Ardéchois-tirailleur sénégalais, par Didier Veller. Editions Cauris livres, juillet 2018,116 pages. Prix : 18 euros.