En France > Picardie > Somme > Le 8 août 2018, une cérémonie pour le centenaire de la bataille d'Amiens

Le 8 août 2018, une cérémonie pour le centenaire de la bataille d'Amiens

Le 22e Bataillon (canadien français) bivouaque derrière le front à la bataille d'Amiens, en août 1918
© Gallica - BNF
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Le 8 août 2018, une cérémonie internationale aura lieu dans la cathédrale d'Amiens, pour commémorer le centenaire de la bataille dite d'Amiens. Une bataille qui marqua le début d'une offensive alliée impliquant notamment des forces françaises, britanniques, américaines, canadiennes et australiennes, et qui plus tard sera qualifiée de "jour de deuil de l'armée allemande" par le général Ludendorff.  

Amiens et l'offensive de Picardie

Plusieurs puissantes offensives lancées sur le front ouest se traduisent entre mars et juillet 1918 par une nette avancée des troupes allemandes dans plusieurs secteurs entre le Nord et la Champagne, sans que la percée attendue soit réalisée. Les Alliés, qui disposent depuis mars d’un commandement unique, réussissent à la mi-juillet sur la Marne à reprendre l’initiative, alors que les troupes américaines sont engagées massivement dans les combats (Château-Thierry et Bois de Belleau en juin).

Le 24 juillet, le général Foch réunit les chefs militaires français (général Pétain), britannique (sir Douglas Haig) et américain (général J. Pershing) au château de Bombon au sud-est de Paris. L’objectif de Foch est clair : « Le moment est venu de quitter l'attitude générale défensive imposée jusqu'ici par l'infériorité numérique et de passer à l'offensive. » Les chars, les avions et les Américains attendus (650 000 Sammies sur le front à la fin du mois de juillet) offrent la supériorité numérique et technique aux Alliés. Une série d’offensives successives, jouant sur la surprise et la puissance de feu, doit permettre une pression constante sur l’ennemi pour gagner du terrain.

Le 8 août 1918, une importante attaque conjointe française et britannique est lancée entre Albert et le saillant de Montdidier au sud de la ville d’Amiens évacuée (Somme). Des unités canadiennes et australiennes sont engagées. Les résultats sont d’abord spectaculaires : à l’ouest d’Amiens, les troupes alliées progressent de plusieurs kilomètres. Le 10, Montdidier est libérée, les Allemands laissant des dizaines de milliers de prisonniers. Le général Ludendorff, chef d'état-major général adjoint allemand, qualifiera plus tard le 8 août de "jour de deuil de l'armée allemande". Mais ses troupes opposèrent une résistance de plus en plus vive au cours du mois d’août, avant d’être définitivement refoulées à partir du mois de septembre dans le cadre d’une seconde vague d’offensives alliées, qui conduira à la signature de l’Armistice du 11 novembre.

Une cérémonie internationale le 8 août 2018

Le 8 août 2018, une cérémonie internationale regroupant l'Allemagne, l'Australie, le Canada, les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne se tiendra à Amiens pour les 100 ans de la bataille d'Amiens, à partir de 15h. Cette cérémonie se déroulera à la cathédrale d’Amiens ainsi que sur son parvis.
Les personnes qui souhaitent s'inscrire doivent compléter le formulaire accessible sur le site de la préfecture de la Somme, en suivant ce lien