Espace pédagogique > Exemples de Projets Scolaires > Des collégiens de Tampon sur les traces des Réunionnais de la Grande Guerre

Des collégiens de Tampon sur les traces des Réunionnais de la Grande Guerre

© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Le collège de Trois Mares à Tampon (La Réunion) s’est lancé dans un projet d’étude des Réunionnais pendant la Grande Guerre, de la construction entre guerres et paix de l’identité insulaire, française et européenne. Un projet interdisciplinaire réalisé avec les collègues des enseignements d'arts plastiques et d’espagnol.

Comment enseigner l'Histoire et la mémoire ?

Le projet « Mission Centenaire » est arrivé avec pour but de travailler sur des documents d’archives et sur un poilu réunionnais.

L’engagement des Réunionnais pendant la Première Guerre mondiale est relativement peu étudié. Pourtant, il y a cent ans, 14 355 d’entre eux se sont battus sur tous les fronts pour défendre une métropole dont ils connaissaient peu de chose sinon le partage des valeurs.

Ce travail modeste, commence en 2013 : archives privées et départementales, transcriptions, échange collège/lycée (avec Monsieur Gilles Gauvin), journaux d’époque et journaux de campagne permettent de trouver le lieu de la mort du Poilu Jules Valentinois.

Les élèves sont sensibilisés au sacrifice des soldats en assistant à des conférences de personnes qui ont à cœur de transmettre leurs connaissances de l’île.

Puis, en 2014, le sculpteur Marco Ah-Khien traduit le ressenti des élèves dans la pierre. Cette statue fut inaugurée lors de la commémoration du 11 novembre en présence des officiels.

Un an après, l’association Les passeurs d’images, réalise un film de fiction à partir des archives de la Réunion et de l’iconothèque de l’Océan Indien.

En 2016, Les anciens élèves désormais lycéens ont, quant à eux, poursuivi, l’élaboration d’une chanson sur le sujet avec la collaboration de l’artiste Davy Sicard. Ce travail a été primé par le Sénat.

L'année suivante, les élèves ont listé les monuments aux morts, construit des fiches d’identité et approfondit le travail sur l’histoire de l’île.

Comment la paix s'impose-t-elle aujourd'hui ?

Le projet actuel va au-delà de l’unique période du premier conflit. Les élèves participent aux commémorations officielles, aux actions citoyennes et à la création de capsules vidéos : biographies, batailles, cimetières, etc. Désirant entendre la voix d'acteurs indirects des guerres du XXe siècle, ils ont alors rencontré des petits enfants de poilus, des anciens combattants d’Indochine, d’Algérie, ou d’Afghanistan (avec un travail de géographie indispensable).

La rencontre avec la FNAM leur a demandé un nouvel effort, celui de travailler sur des fortifications. L’imbrication entre les deux conflits mondiaux, le lien avec la guerre de 1870 et surtout la compréhension de se trouver sur le même territoire a recentré une fois de plus le travail.

Comment construire la paix ?

Ce travail, semble banal et pourtant, pour des adolescents, une multitude de questions émerge.

Tant de guerres, d’armistices, d’espoirs perdus puis retrouvés alors que la société est totalement mobilisée hier comme aujourd’hui. À ce moment-là, le projet commence à porter ses fruits : l’esprit critique se développe. L’Union européenne apparaît comme une solution nécessaire.

Un voyage pédagogique : de la Réunion à Verdun, en passant par Strasbourg, Bruxelles et Paris.

En complément des enseignements et des journées commémoratives, des visites des sites mémoriels et des actions éducatives sont menées dans le domaine de la mémoire. Les élèves se rendent compte que ce sont des moyens privilégiés pour mener ce travail qui visent à leur apprendre les repères de l'histoire à laquelle ils appartiennent et les valeurs de la République qui fondent leur école.

Aboutissement et prolongement du projet

- Des capsules vidéo utilisables par tous ;
- Un travail en amont et en aval après le voyage sur les ressentis ;
- Des carnets de voyage que certains artistes préfèrent réaliser ;
- Enrichir le Blog au jour le jour et le consulter via ce lien ;
- Réaliser un dossier pédagogique, support des multiples connaissances.

Ce projet permet de travailler l’intégralité du programme de classe de 3e. Aujourd’hui, le travail préparatoire est bien avancé, les capsules commencent à être mise en ligne, le reste se fera au retour de voyage et sera exposé lors du 11 novembre 2018 sur le parvis de la mairie de la commune du Tampon, avec un mapping. Le projet des élèves est consultable sur ce lien